Articles

Les inondations de Buterere requièrent une action en synergie...

Les inondations qui ont frappé les quartiers de Kiyange I et Sabe, ce samedi 28 avril 2018, en mairie de Bujumbura ont laissé derrière elles plusieurs dégâts, tant humains que matériels. Plusieurs personnes sont sans abris, sans quoi nourrir et couvrir leurs enfants et dorment à la belle étoile. En effet, leurs maisons ont été emportées par la catastrophe.

Des dangers de plusieurs sortes guettent ces victimes. Ce sont notamment des maladies des mains sales et des maladies respiratoires pour ne citer que celles-là.  Pour parer aux maladies des mains sales pouvant profiter des failles laissées par cette catastrophe, des équipes des volontaires sont mobilisés pour la désinfection des lieux où se sont rassemblées ces désemparés.  

En plus des actions de désinfection, les volontaires sillonnent les quartiers affectés pour identifier les cas de détresses les plus urgentes. L'objectif est d’apporter de l’aide, administrer les premiers secours et orienter les cas les plus graves vers les centres de prise en charge. Ce travail est fait en collaboration avec la plateforme nationale de prévention des risques et gestions des catastrophes.

Les volontaires de la Croix-Rouge du Burundi sont disponibles et engagés à donner le meilleur d’eux-mêmes en vue de sauver des vies. Cependant l'étendue des besoins reste immense pour assister tous les nécessiteux. Tenez! Plus de 2000 personnes dont 1918 enfants et 411 femmes ont urgemment besoin d'abris, de nourriture et de la protection.

Ainsi, une assistance en vivres et non vivres s’avère nécessaire et cela dans les meilleurs délais. Il faut également mobiliser plus de moyens pour réhabiliter les 325 maisons complètement détruites, 186 partiellement détruites et 416 sous menace.