Articles

Une formation pour les opérateurs des points de réhydratation orale en vue de renforcer la réponse communautaire au choléra

Le traitement dans l’urgence du choléra au niveau de la communauté, ou des maladies diarrhéiques aigues ou sévères, reste une préoccupation pour la Croix-Rouge Burundi et le Ministère de la Santé.  Pour contribuer à la réponse communautaire, la Croix-Rouge du Burundi en partenariat avec la Croix-Rouge Norvégienne a organisé du 12 au 17 février 2018, une formation à l’endroit des volontaires de la Croix-Rouge, des techniciens de promotion de la santé ainsi que des coordinateurs provinciaux de la santé issus du Ministère de la Santé publique et de la lutte contre le SIDA.

« A travers une solution de réhydratation orale, on va traiter à temps dans la communauté la déshydratation, car c’est le premier symptôme alertant des cas de choléra » ; affirme madame CANDELA IGLESIAS consultante en Santé Publique à la Croix-Rouge Norvégienne.

Le but de cette formation est le renforcement des capacités des opérateurs de points de réhydratation oral (PROs), qui vont être gérés au niveau de la communauté. Ces opérateurs « PROs » ont ainsi appris les techniques d’évaluation du niveau de déshydratation, la gravité de cas de choléra, le traitement de cas léger et précoce, l’administration et la conservation d’une solution de réhydratation, sans oublier le transfert de cas grave au sein des unités de traitement ou des structures de santé les plus proches.

« Nous comptons sur vous pour traiter et alerter à temps les cas de déshydratation, en tant qu’opérateurs de points de réhydratation oral. C’est pourquoi vous avez été identifié pour pouvoir suivre cette formation utile pour toute la communauté ». C’est dans ces termes que Docteur NKURIKIYE Martine, cheffe du Département Santé Communautaire à la Croix-Rouge du Burundi, s’est adressée aux bénéficiaires de la formation. Pour elle, des mécanismes de réponse communautaire doivent être mises en action pour désengorger les cas de choléra dans la Communauté. Le Point de réhydratation oral étant le premier niveau de soins dans la communauté. Pour les opérateurs PROs ; il leur faudra bien organiser leurs points de réhydratation en harmonie avec le système mise en place par le Ministère de la Santé Publique. « Nous on va être là pour soutenir les structures déjà en place », a-t-elle conclu.

Notons que cette formation va durer 6 jours au centre de formation de Ngagara. Les participants viennent des provinces de la ceinture choléra à savoir Bujumbura Rural, Rumonge, Makamba, Cibitoke, Bubanza et Bujumbura Mairie. Provinces souvent sujettes aux cas de choléra.