Articles

Des conditions hygiéniques favorables dans l'accueil des réfugiés, une des préoccupations urgentes

Le groupe sectoriel WASH de la Plateforme Nationale de Prévention des Risques et Gestion de catastrophes s'activent à créer des conditions convenables dans les camps de passage des réfugiés congolais. Ce Mercredi 1er février 2018, les organisations membres de ce groupe, dont la Croix-Rouge du Burundi, ont effectué une descente dans les provinces Rumonge et Makamba. Elles avaient pour but d'évaluer les besoins urgents en WASH dans les camps en construction de Makombe de la commune de Rumonge de la province Rumonge et Mugerama de la commune Nyanza Lac de la province Makamba. Parmi les besoins identifiés figurent, dans le camp de Makombe, la construction de 30 latrines, 20 douches, l'approvisionnement en eau potable, l'installation des Bladders, l'installation des dispositifs de lavage des mains, la sensibilisation sur l'hygiène, la construction de la clôture du camp, et les articles non alimentaires (NFI) pour une amélioration des conditions hygiéniques.

Le camp de temporaire de Makombe s'étend sur une superficie de 84,4 ares avec une capacité d'accueil de 1000 personnes. Le 02 février, Makombe abritait 7 familles de 30 personnes. A Mugerama, l'équipe WASH a trouvé qu'il faut attendre la validation définitive du terrain octroyé par l'administration locale. Chaque organisation a promis qu'elle va contribuer selon son expertise. Mais d'emblée, les volontaires de la Croix-Rouge du Burundi sont à l'œuvre.   

Au total 8032 personnes ont été accueillies sur le sol Burundais dont 6194 dans la province Rumonge et 1838 dans la commune Nyanza-Lac de la province Makamba. Le HCR a déjà transféré 4706 dans les camps de transit de Gitara, Ruyigi, Songore  à Ngozi et Nyabitare. Le transfère des personnes restantes est prévu vendredi 2 février 2018.